• christophegervot

Des recherches qui semblent concourir à permettre à mes patients autistes de sortir de l'autisme

Mis à jour : nov. 22

La réalité politique, depuis longtemps, nous est défavorable

à nous, travailleurs indépendants, à nous artistes, à nous personnes ou personnalités avec image publique, à nous psychanalystes, et aux autres professionnels et personnes concernées à ce titre.

Demandons-nous pourquoi.


Nous sommes, comme je le suis, sommes en situation légale irréprochable.


Pour ma part, je suis psychanalyste depuis 2012, et depuis je me suis installé comme musicien auteur, comme artiste auteur d’œuvres numériques vidéos, comme artiste plasticien, comme auteur de textes littéraires (écrivain), et depuis 2004 je suis installé comme formateur et traducteur.

Le pouvoir, notamment les députés, de différentes majorités et de différentes appartenances politiques, ont déjà voulu, voudraient encore interdire la psychanalyse, comme le parti "UMP" devenu : le parti "L.R." l'a fait à l'assemblée et au gouvernement, mais avec l'appui de voix de gauche, en voulant évaluer en 2003 les psychanalystes, ou encore en interdisant la psychanalyse dans l'accueil des sujets autistes pour mes collègues, qui n'ont pas fait la même psychanalyse personnelle que moi - c'est évident car nous sommes tous différents et nous faisons des psychanalyses différentes, et donc nous avons des compétences différentes, issues de nos psychanalyses personnelles - et dans la guérison de l'autisme, c'est à supposer car mes recherches appuient cette thèse, pour mes patients à moi.


Le Conseil d’État a décidé qu'on ne pouvait interdire la psychanalyse.



Christophe Gervot, psychanalyse, écrivain, artiste plasticien tous médiums, artiste auteur d’œuvres numériques vidéos, musicien auteur, traducteur et formateur, le 04/10/2020.

©2019 par Christophe Gervot. Créé avec Wix.com