• christophegervot

4 pages de mon nouveau tapuscrit, 1 : page 1 : Sombrer / Drowning / Ahogarse

Mis à jour : sept. 16

Page / page / página 1



Sombrer

Les êtres sombres

Ils marchent dans les rues, dans nos rues, celles que nous aimons, donc voulons, et même souhaitons – j’écris souhaiter pour désirer – choisir pour nous conduire là où nous allons.

Là où nous allons, c’est là où on accueille, ou pas, selon que cet « allons » donne sur un commerce, connu, inconnu, habituel, récurrent, obligé, d’occasion.

Là où nous allons, c’est là où on nous dit : « Bonjour » et où l’on peut prendre le temps de regarder, l’étal, la table, les images partout, même aux murs, et aussi, parfois, celles qu’on nous donne à voir, pour de l’avoir.

Mais ces avoirs, voyez, ne donnent pas autre chose qu’à manger, à boire, à ceux qui sont aussi, avant, plus tôt, vivants, sombres ou pas, ou clairs, ou hésitant à croire qu’il faudrait bien choisir, un mot, un autre, puis les écrire, ou les dire, les répéter, toutes journées, sauf chômées. Ou encore ne rien dire que oui, je vais le faire, parce que je veux, aussi, rentrer sans rien devoir, et même vous faire bien voir, voyez, que c’est moi qui fais ça, ne rien devoir, alors que vous devez, à moi, me devez, ce que vous avez, et que ne devriez.

Êtes-vous, avez-vous ? N’êtes-vous, non sans avoir ?

Êtes -vous, sans avoir, mais non sans être ?

Vous pourrez être des premiers, sus-cités, être sombre, et les deux à la fois.

Vous pourrez être des secondes – et même on nous dit, des deuxièmes – sus-citées, être sombre, et les deux à la fois.

Vous pourrez être des premiers, sus-cités, être clairs, et les deux à la fois.

Vous pourrez être des secondes – et même, on nous dit, des deuxièmes – sus-citées, être claires, et les deux à la fois.

Alors riez. Oui.

Ou bien, avant, avancez parmi nous qui sommes là, partout, ici, et qui n’auront pas peur, ne craindront pas de parler, avec vous.

Et même, nous , moi, j’avance ici, parmi tous, avec aussi les autres qui ne peuvent, elles, se dirent et se parler, écrire, comme des toutes.

Et nous rencontrerons, comme avant, comme toujours, des êtres qui ne peuvent, mais que font-ils, que ne disent-ils, que ne disent-elles, ne font-elles, qui ne nous font les…

aimer.

Et même, nous , moi, j’avance ici, parmi tous, toutes, avec aussi les autres qui ne peuvent, eux, elles, se dirent et se parler, écrire, comme nous autres.

Christophe Gervot, écrivain, traducteur, psychanalyste, le 25/8/2020.

11 vues

©2019 par Christophe Gervot. Créé avec Wix.com